François Gauthier-Lafaye (Scénographie)

Élève de L’école Boulle, François Gauthier Lafaye débute en travaillant comme décorateur pour une agence d’architecture intérieur, pour des défilés de mode et la décoration de grande soirée parisienne à L’Elysée Montmartre, puis comme assistant costumier pour la création du spectacle « Un après midi à Versailles » de Lully production La Péniche Opéra sous la direction musicale de William Christie au Théâtre des Champs Elysées. Il sera par la suite amené à travailler comme accessoiriste aux ateliers décor et costumes de l’Opéra Garnier.
Ce sera en tant que tapissier machiniste qu’il intégrera le Théâtre du Châtelet sur divers création comme Les Troyens,(Yannis Kokkos), La Tétralogie du Ring(Robert Wilson) ; et en tant que tapissier décorateur au Théâtre des Amandiers sur plusieurs productions comme Andromaque de Jean-Louis Martinelli, Dona Rositta la célibataire de Longoff.
Il collabore sur la scénographie et prend en charge la régie générale de Didon et Enée/le crocodile trompeur de Jeanne Candel et Samuel Achache au Théâtre des Bouffes du Nord à Paris. Il assiste également Laurent Berger sur divers projets de « Berger/Berger » au 104 et à la biennale de Venise. Crée les accessoires de Orphéo, je suis mort en Arcadie de Samuel Achache et Jeanne Candel à la comédie de Valence.
Il signe la Scénographie de Parasites mis en scène P. Calvario au Théâtre des Amandiers, Inventaires de Robert Cantarella au Théâtre de Poche, La tragédie du Belge de Madame Lune au théâtre de Rennes, Le petit Claus et Le grand Claus de Guillaume Vincent au Théâtre du Gymnase à Marseille, Notre Printemps de la compagnie Das Plateau au Théâtre de Gennevilliers,la mise en espace du concert de Camelia Jordana Dans la peau création salle Sorano à Toulouse, Fugue de Samuel Achache création au festival Ambivalence à la comédie de Valence, Songes et Métamorphoses de Guillaume Vincent création à la Comédie de Reims, Opération Black Bird de Julien Fisera création à la comédie de Bhétune, La Chose commune de David Lescot et Emmanuel Bex à Jazz in Marciac, Djamilhé opéra de Bizet mis en scéne David Lescot production Opéra de Rouen, J’ai trop peur spectacle pour enfant de David Lescot création Théâtre de la ville, Les armoires normandes et Jusque dans vos bras des chiens de Navarre aux bouffes du nord et au festival des Nuits de Fourviére, Ha Felix (n’est pas le bon titre)de Sonia Bester à Portes les Valences, le cour métrage Le tapis de Marie Dompnier, Voyage Voyage de Anne-Lise Hemburger au Théâtre de Vanves, Un dieu un animal de Jérome Ferrari mise en scéne Julien Fisera Aux Ateliers du Plateau, Ici-Bas spectacle musical sur des mélodie de Fauré mis en espace Sonia Bester et Olivier Mellano création à la cour d’honneur au festival d’Avignon, Everything is temporary compagnie A/R à Aurillac, Dans le cerveau de maurice ravel de Julien Fisera à la POP, Comprendre de Sonia Bester au Train Théâtre, Hamlet adaptation et mise en scéne Gérad Watkins au TNBA, Les milles et une nuits de Guillaume Vincent au CDDB, Callisto et Arcas de Guillaume Vincent à la Scène Nationale 61, Tout le monde ne peut pas être orphelin les chiens de Navarre/Jean Christophe Maurisse au Nuits de Fourviére.

Sofia Hisborn

Sofia se forme à l’ENSATT et à Paris IV, elle est titulaire du DE de professeur de théâtre et d’une maîtrise d’études théâtrales. Au sein de sa compagnie, Queen’s Pig Cie, elle écrit et met en scène Quand je serai une autre ou ci-joint la couleur de mes cheveux, Conférence sur l’art pour des idiots par des idiots, Shooting Star. Par ailleurs, elle joue sous la direction de Sylvain Maurice (Peer Gynt), de François Wastiaux (Labo Lube), Jean Davel (Nina c’est autre chose), Jean Michel Rabeux (Déshabillage - Comédie mortelle, Mais n’ te promène donc pas toute nue !), Jacques Kraemer, Jean Michel Rivinoff, et Anna Nozière (Les Grandes Eaux, Esprits). Par ailleurs elle met en scène Adell Nodé-Langlois dans Antigone - Monologue Clownesque et est régulièrement sollicitée par les SEA GIRLS comme œil dramaturgique. Au cinéma elle tourne avec Jérôme Bonnell et Olivier Guignard, à la télé, dans Scènes de Ménage. D’autre part elle est l’autrice de Sfumato, l’art d’effacer les contours écrit en 2020.

Denis Lachaud

Denis Lachaud est écrivain, metteur en scène et comédien. Il a publié huit romans et sept pièces de théâtre aux éditions Actes Sud. Son dernier roman, Les Métèques, est paru en mars 2019. Il a également publié un roman aux Editions du Chemin de fer, L’Homme inépuisable, illustré par Ulrika Byttner. La pièce Jubilerest parue en janvier 2021 chez Esse Que Éditions. Ses textes ont fait l’objet de propositions scéniques de la part de Pierre Notte, Jean-Philippe Naas, Vincent Dussart, Thomas Condemine, Arthur Nauzyciel, Vincent Rafis, Bruno Lajara, Francisco Alves (Portugal), Maria Zachenska (Slovaquie)... En 2019, il a créé Xamûma fane lay dem/Je ne sais pas où je vais, duo avec le chorégraphe Amala Dianor, pour le festival Concordan(s)e. Il est membre du collectif La Forge, au sein duquel il a co-écrit cinq ouvrages. Le dernier, Un Bord de monde, paraîtra en 2021 aux Éditions Helvétius.

Vincent Leterme

Formé en piano et accompagnement au CNSMDP, Vincent Leterme consacre une grande partie de ses activités de concertiste à la musique de son temps (nombreuses créations, collaborations et enregistrements avec des compositeurs comme Georges Aperghis, Vincent Bouchot, Allain Gaussin, Bruno Gillet, Jean Luc Hervé, Martin Matalon, Gérard Pesson, Jacques Rebotier…). Passionné de musique de chambre, il est membre de l’ensemble Sillages, régulièrement invité par l’ensemble Zellig et est aussi le partenaire régulier de chanteurs comme Edwige Bourdy, Rodolphe Briand, Chantal Galiana, Mélanie Jackson, Donatienne Michel Dansac, Lionel Peintre… Très investi dans le théâtre, il est professeur au département voix du CNSAD et prend part, comme pianiste et parfois acteur, à de nombreux spectacles avec des metteurs en scène tels que Peter Brook, Georges Aperghis, Mireille Larroche (nombreuses collaborations avec la Péniche Opéra) Frédéric Fisbach, Julie Brochen, Benoît Giros, Véronique Vella, Eric Ruf…
Par ailleurs il écrit de nombreuses musiques de scène, notamment pour la Comédie Française (Don Quichotte, Le Loup, Les joyeuses commères de Windsor, Peer Gynt(prix de la critique), Psyché, Georges Dandin, Le cerf et le chien, La vie de Galilée).

Sarah Leterrier

www.sarahleterrier.net

Après un DSAA à l’école Nationale Supérieure des arts Appliqués Duperré, Sarah Leterrier rencontre Nathalie Garraud lors d’un festival pluridisciplinaire en 2001. Depuis, elle crée les costumes de tous ses spectacles. Sarah Leterrier travaille pour le théâtre et l’opéra. Elle travaille entre autres avec Frédéric Bélier-Garcia (Histoire du soldat, La Mouette, Bastien Bastienne), avec Alain Françon (Toujours la tempête), avec Jean-Louis Martinelli (Phèdre), avec Julien Bonnet (Le nez dans la serrure et Parler la bouche pleine), avec la compagnie les Maladroits (Camarades). Parallèlement, elle poursuit son travail personnel de plasticienne, et expose régulièrement (Artothèque de Draguignan, SALO, Biennale de Gentilly, Salon de mai, Manufacture de Roubaix). Elle fait partie des artistes publiés dans les revues JOIE PANIQUE. Sa formation de plasticienne lui ouvre une pratique multiple. Elle collabore avec Arpents Paysages au festival international de Chaumont, intervient au domaine de Courson ou dans Les jardins temporaires du Havre. Elle fabrique des accessoires pour le cinéma notamment pour Le mal de pierres de Nicole Garcia, Jeanne d’Arc de Luc Besson et La Vérité sur Charlie de Jonathan Demme. Elle est également designer textile pour View on colours de Li Edelkoort et IT magazine. Entre 2002 et 2006, Sarah Leterrier crée une ligne d’accessoires de mode vendus chez Colette ou HP déco au Japon. Elle rencontre Benoit Giros en 2015 et crée les costumes de Old times, La magie lente et Jubiler.

Benoit Di Marco

https://5e9581940a338.site123.me/

Formé à l’école Claude Mathieu et à l’école Pierre Debauche, lauréat d’Émergence 2003, talent Cannes 2000, prix d’interprétation au Festival de Clermont-Ferrand.
Il joue au théâtre sous la direction de L. Pitz, H. Mathon, P. Haggiag, M. Jocelyn, L. Vacher, C. Backès, C. Simoneau, P. Clévenot, B. Bonvoisin, L. Lévy, G. Rannou, B. Lambert, P. Guillois, K. Kushida, É. Vigner, A. Stammbach, B. Giros, Ulf Andersson... Au cinéma et à la télévision, il joue sous la direction de T. Lilti, V. Lemercier, É. Judor, F. Mermoud, N. Guicheteau, F. Lantiéri, F. Goupil et J. Peter, O. Guignard, É. Guirado, M. Gibaja, B. Corcos, K. Lima, I. Cohen, T. Jousse, J. Pinheiro, O. Horlaix,...
Il met en scène Moule Robert de M. Bellemare, Variations Sérieuses et Les petites personnes d’E. Delle Piane, Letizia d’A. Gatti ; il co-écrit 1sultes avec X. Charles et N. Bitan (peformance) ; il adapte avec L. Pitz Les Furtifs d’A. Damasio (création décembre 2020), avec H. Mathon Gros-Câlin d’Émile Ajar (R. Gary) ; il écrit avec H. Mathon 100 ans dans les champs et avec L. Vacher Le mystère de la météorite, d’après les oeuvres de Théodore Monod. Il réalise plusieurs courts métrages et comme photographe en plus de plusieurs expositions, il réalise une série Champs. Pour la scénographie de L’histoire du soldat mis en scène par L. Lévy au Saito Kinen Festival dirigé par Seiji Ozawa, pour lequel il est aussi son collaborateur artistique
Depuis 2010, il est membre de À mots découverts, collectif réuni autour de la découverte et de l’expérimentation de l’écriture dramatique contemporaine.
De 1993 à 1999, il fonde puis dirige un collectif d’artistes Eclat Immédiat et Durable. Il écrit et met en scène plus d’une dizaine de spectacles de rue qui tourneront en France et en Europe.

Isabelle Muraour, attachée de presse

Zef est une agence de relations presse spécialisée dans le spectacle vivant, et dont l’activité s’étend au domaine de la diffusion. L’éventail des artistes et des lieux pour lesquels Zef travaille est large : festivals, jeunes compagnies, théâtres à Paris ou en région, artistes reconnus… C’est le désir de défendre des projets artistiques singuliers, engagés et humains qui motive les choix de cette agence. Ce n’est ni la notoriété, ni le prestige.
Fondée par l’attachée de presse Isabelle Muraour, forte de près de 30 ans d’expérience dans le secteur, Zef est à l’image de cette femme intuitive qui met un point d’honneur à défendre les projets artistiques qui pour elle ont du sens. Isabelle Muraour est épaulée depuis 2016 par Emily Jokiel, qui investit sa passion pour l’écriture dans la partie communication de l’agence.

Pierre Notte

Pierre Notte, auteur et metteur en scène, fonde sa première compagnie en 1992. Il monte La Ronde de Schnitzler, puis ses propres textes, La Maman de Victor, L’Ennui d’Alice devant les arbres. Il devient animateur dans un centre de loisirs, journaliste, écrivain, pédagogue. Il intervient dans les collèges et les lycées, puis fonde sa compagnie, Les Gens qui tombent, en 2011. Il met en scène ses textes, Sortir de sa mère, La Chair des tristes culs avec le soutien de la Drac Île-de-France, C’est Noël tant pis ou Sur les cendres en avant. Le propos est toujours en lien avec le foyer, premier cercle social, ses guerres intestines, ses champs de ruines. Ses pièces et mises en scène interrogent la place de l’individu singulier, différent, au sein d’un groupe dont il veut s’échapper, tribu, famille, voisinage, monde professionnel. Dès ses premières pièces, Pierre Notte dresse des portraits de femmes révoltées, condamnées à un monde dirigé par les hommes, raconté et dominé par eux. Moi aussi je suis Catherine Deneuve, premier succès rencontré par l’auteur, explorait quatre crises profondes d’identités, la mère, ses deux filles et un fils muet. Récemment, en 2020, il a écrit et mis en scène La Reine de la piste, autour des chansons d’Helena Noguerra, création au CDN de Caen et au Théâtre de la Ville, portrait d’une femme assassinée. Il met en scène La magie lente et Jubiler de Denis Lachaud pour L’idée du Nord / Benoit Giros Il a écrit, mis en scène et interprété L’Effort d’être spectateur, son essai et hommage au théâtre et à son public, créé au Théâtre des Halles à Avignon, repris en coréalisation au Théâtre du Rond-Point dont il est auteur associé depuis dix ans. Aujourd’hui, il joue, écrit et met en scène Je te pardonne Harvey Weinstein au théâtre du Rond-Point.

Romain Picolet, administrateur

D’abord comédien et metteur en scène, il passe de l'autre côté du plateau pour intégrer en 2004 l'équipe des Relations Publiques de La Colline - Théâtre national, au service des relations professionnelles. En 2012, il quitte La Colline pour travailler en compagnie et retrouver le goût de la création, côté production. Il accompagne ainsi les créations des compagnies de Patrick Zuzzalla, Stuart Seide, Thomas Condemine, Christelle Harbonn, Louise Dudek / Léa Perret ...
En 2016, l'aventure avec L'Idée du Nord / Benoit Giros débute avec la création de La Magie lente.

Judith Rémy

Elle est co-directrice artistique des Sea Girls avec lesquelles elle a joué Anthologie ou presque, Les Sea Girls au pouvoir, La Revue, Les Sea Girls fêtent la fin du monde, Chansons à pousse-pousse. Elle a joué au théâtre avec Johanny Bert, Philippe Nicolle, Patrick Haudecoeur, P-F Martin Laval, Sofia Hisborn, Pierre Notte ... Au cinéma et à la télévision, elle a travaillé avec Jérôme Bonnel, Nathalie Boutefeu, Olivier Guignard, Christian Vincent, Nathalie Donnini, Sylvain Monod, Bertrand Arthuys, Fabrice Cazeneuve, Magali Clément, … Elle enseigne aux élèves de comédie musicale du Cours Florent et de l’Institut National des Arts du Music Hall.

Eric Schoenzetter, créateur lumière

Chimiste de formation (ESPCI Paris), sa passion le rallie au monde du spectacle et de la lumière en autodidacte. Actuellement, régisseur général et lumière, il régulièrement en tournée avec les spectacles de Pierre Notte : L’Effort d’Être Spectateur, Sur Les Cendres en Avant, la Nostalgie des Blattesavec Catherine Hiegel mais aussi avec ceux de François Bourcier - Résister C’est Exister, La Fleur Au Fusil, Race(s), La Paix tant qu’on a pas essayé on peut pas dire que ca ne marche pas, et d’autres : Les Fantômes de la Rue Papillon avec Michel Jonasz, Miss Carpenter avec Marianne James...
De plus poussé par son goût pour la musique et les textes forts, il se consacre de plus en plus à la création lumière, comme dans Chorégraphie de E.Guélin à Liège, Don Giovanni de Mozart par la Cie les Hyades, Projet Kurt Weill, ainsi que Hänsel Und Gretel – Humperdick - de Pierre Kuzor (opéra et concerts scénographiés, créations lumière et vidéo), Isa Fleur La Cantatrice Chaude (Tour de chant mis en scène par Hervé Devolder), Le Cahier de Catalina Gimenez (Drame), Le Jeu de la Mise en Terre par la Cie du Quart de Siècle (entre théâtre réel et virtuel), Nuit Flammenco de Ruben Molina, Et si c’était cette nuit (drame de Gracia Morales), Nomi-Nomi dans ma Ville (Concert rock pour enfants), Gilgamesh (Ensemble Séraphin) et dernièrement, La Magie Lente et Jubiler, deux textes de Denis Lachaud avec Benoît Giros, et L’Effort d’Être Spectateur, tous mis en scène par Pierre Notte, ainsi que Un Sac de Billes adapté de J. Joffo sur une mise en scène de Stéphane Daurat.
Dernièrement, pour compléter sa maîtrise de l’informatique de régie (Qlab, Live, Dlight,…), il s’ouvre au développement d’électronique pour le spectacle, machineries automatisées comme des lâchés sécurisés, déclenchements pyrotechniques, moteurs et tout types d’éclairages des néons leds aux matrices de leds, le tout commandés de la console lumière, grâce à la magie d’arduinos...

Valérie Teboulle, chargée de diffusion et de développement

Ancienne conseillère artistique du Théâtre du L’Union- CDN du Limousin, Valérie Teboulle accompagne depuis plus de 20 ans en conseil, production et diffusion des compagnies dramatiques telles que La Nuit Surprise par le Jour -Yann -Joël Collin, Le Moukden Théâtre - Olivier Coulon-Jablonka, Le Réseau Théâtre - Bernard Bloch, le Collectif Superamas.

Clément Walker-Viry

Né en 1993, Clément Walker-Viry débute l’étude du piano à l’âge de 9 ans.
Plus de 10 années de conservatoire où il obtient : un premier prix régional de piano à l’âge de 16 ans, un prix d’honneur au Concours International de piano «Brin d’herbe» d’Orléans, un prix de musique de chambre, puis à 20 ans, un premier prix de perfectionnement de piano au conservatoire de Saint-Maur-Des-Fossés.
Parallèlement à ses études classiques, il s’initie au jazz et se dirige vers la création en étudiant l’écriture, le contrepoint et l’orchestration au conservatoire de Saint-Maur-Des-Fossés. Invité en résidence de 2014 à 2017 à l’académie de musique de chambre «Musique vivante à Mehun», il y présente plus d’une dizaine d’œuvres originales.
Multipliant les collaborations artistiques, il partage notamment la scène avec l’écrivaine Carole Zalberg liant poèmes et musique dans L’Apocalypse en dix chants.
Aux côtés de Pierre Notte, il signe les arrangements musicaux de L’effort d’être spectateur, L’histoire d’une femme et de L’homme qui dormait sous mon lit. Il est actuellement à l’affiche du Théâtre du Rond-Point dans le cabaret-procès Je te pardonne (Harvey Weinstein) de Pierre Notte.