Formé au conservatoire du 10ème arrondissement de Paris puis à la Rue Blanche, Benoit Giros a fait partie du collectif de théâtre de rue Eclat Immédiat et Durable. Lauréat de la villa Médicis Hors-les- murs pour son travail autour de La trilogie de la solitude de Glenn Gould, il a participé au Lab du Lincoln Center et au Bolchoï Drama Theater Lab de Saint-Petersburg. Directeur artistique de L’idée du Nord qu’il crée en 2010, il a mis en scène L’idée du Nord, de Glenn Gould, Au jour le jour, Renoir 1939, adapté de La règle du jeu de Jean Renoir, Le jardin secret de Jean Zay avec Pierre Baux, Old times de Harold Pinter. Depuis 2018, il développe une collaboration avec Denis Lachaud à l’écriture et Pierre Notte à la mise en scène et joue La magie lente et Jubiler, deux pièces que L’idée du Nord a produites.

Au théâtre


Au théâtre, Benoit Giros a travaillé avec Arthur Nauzyciel dans Ordet de Kaj Munk (2008/2009) et La Mouette de Tchekhov créé pour la Cour d’Honneur du festival d’Avignon 2012, Frédéric Andrau, Jean-Luc Tardieu, la Compagnie Eclat Immédiat et Durable, Marc Toupence, May Bouhada, Claude-Alice Peyrottes, Bernard Sobel, Cœur ardent (1995), Jacques Nichet, Alceste d’Euripide (1994), ...

  • La disparition de Josef Mengele de Olivier Guez,
    adaptation de Michaël Chirinian,
    mise en scène de Michaël Chirinian et Benoit Giros
    Télécharger le dossier

  • Comme nous pardonnons de Pierre Notte,
    mise en scène de Pierre Notte
    Télécharger le dossier

Au cinéma


Au cinéma, il a travaillé avec Eric Guirado, Possessions (2010), Le fils de l’épicier (2007), Quand tu descendras du ciel (2003) pour lequel il reçoit le prix d’interprétation au festival Premier Plan à Angers, Et frères, court métrage Talents Cannes Adami 2000, Un petit air de fête, césar du meilleur court métrage 2001 et lutin du meilleur acteur 2000 ; avec Valérie Gaudissart Ich bin eine terroristin (2007) et Mes insomnies (2002) ; avec Marc Fitoussi, La ritournelle (2013) ; avec Rachid Bouchareb, Indigènes (2005) et avec Abdelkrim Bahloul Un vampire au paradis (1992).

À la radio

Pour la radio, il a adapté et produit Glenn Gould, une idée du Nord, Hard Times de Stud Terkel et Pages arrachées à Souvenirs et solitude de Jean Zay, toutes émissions réalisées par Marguerite Gateau pour France-Culture.

À la télévision


A la télévision, il a tourné entre autres avec Olivier Guignard, Lucas Belvaux, Bertrand Arthuys, Jacques Fansten, Caroline Huppert, Patrick Jamain, Maurice Failevic, Jean-Louis Lorenzi, Jean-Louis Bertucelli, Christophe Lamotte, José Pinheiro, Jacques Malaterre, Denis Van Waerebeke et Vincent Gaullier.


“LE CINÉMA, C’EST L’ENDROIT OÙ L’ON EST MANIPULÉ. C’EST LA CAMÉRA QUI VOUS CHOISIT. VOUS LUI PLAISEZ OU PAS. ON PEUT VOULOIR FAIRE DU CINÉMA MAIS C’EST LE CINÉMA QUI VOUS FERA.

LE THÉÂTRE EST PLUS ACCUEILLANT…

LA RADIO, C’EST UN ENDROIT D’EXPÉRIMENTATION ET DE RECUEILLEMENT. LE SILENCE Y EST NÉCESSAIRE POUR ÉCOUTER UN SEUL FILET DE VOIX. ”